Réaliser une huile de Calendula pour apaiser et soigner sa peau

ateliersaunaturelBLOG, Huiles et beurres, Recettes

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Une macération huileuse de calendula faite maison

Facile à faire et très économique, cette huile soulage vos problèmes de peau grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, cicatrisantes et anti-œdémateuses.

Le calendula officinal est aussi nommé Souci officinal. C’est une plante à fleurs jaune-orangé, utilisée depuis le moyen-âge pour ses propriétés cicatrisantes et anti-inflammatoires.

Pour profiter de ces bienfaits au niveau externe, on la fait macérer dans une huile végétale pour en extraire tous ces principes actifs.

La fleur de calendula contient, entre autres, des carotènes et flavonoïdes qui sont des  anti-oxydants et des esters faradiols aux propriétés anti-inflammatoires, cicatrisantes et anti-œdémateuses.

 C’est 6 fois moins cher de le faire que de l’acheter !!

Faire son macérât revient à bien moins cher que de l’acheter ; exemple : 50 ml de macérât de calendula de chez Pranarom coûtent environ 8,5 euros ; le faire soi-même revient à 1,8 euros les 50 ml.

Démonstration : 

Il faut environ 20 grammes de fleurs pour 100 ml d’huile. Un sachet de 25 g de fleurs de calendula coûte en moyenne 3 euros.
L’huile de tournesol bio (vierge première pression à froid) vaut 5,5 € les 750 ml en grande surface bio, soit 0,75 centimes les 100 ml.

= 100 ml de macérât de calendula pour 3, 75 euros maximum !!! soit 50 ml = 1,8 euros

Comment faire ?

Rien de plus simple que de réaliser un macérât de calendula.

Il faut :

– une huile végétale bio (peu sensible au rancissement) comme l’huile de tournesol, l’huile de pépins de raisins, huile d’olive… J’ai choisi l’huile de tournesol.
– des fleurs sèches de calendula
– un bocal vide

Préparation
  1. Stérilisez votre bocal et séchez-le avec un linge propre.
  2. Coupez finement les fleurs de calendula et mettez-les dans le bocal. Les fleurs sèches doivent remplir aux  4/5e le bocal. 
  3. Recouvrez les fleurs de calendula d’huile végétale, puis fermer le bocal à l’aide de papier sulfurisé, entouré d’un élastique.
  4. Puis placez le bocal dans un endroit où la préparation pourra bénéficier dans la journée de quelques heures d’ensoleillement. Il s’agit d’une macération solaire, à la lumière et à la chaleur (douce).
  5. Si le niveau de l’huile a fortement baissé au bout de 24 à 48h, rajouter de l’huile pour recouvrir les plantes à nouveau.
  6. Laisser macérer de 3 semaines à 2 mois*. Plus ça macère, plus les actifs seront extraits, mais pour cela, il faut remuer la préparation tous les jours.
  7. Au bout de quelques semaines, filtrez la préparation. Vous pouvez par exemple verser les plantes et l’huile dans un saladier recouvert d’un linge propre et ensuite ramener les 4 coins du linge et pressez pour extraire toute l’huile contenue dans les plantes. L’huile doit avoir une jolie couleur orange.
  8. Ajoutez à l’huile quelques gouttes de vitamine E, qui permettent une meilleure conservation du macérât (pour 100 ml de préparation, mettez environ 4 gouttes de vitamine E )
  9. Puis transvasez l’huile obtenue dans un flacon propre (stérilisé au préalable).
  10. Se conserve entre 6 mois et 9 mois à l’abri de l’air, de la lumière et à température ambiante.

*Si on est pressé : on peut accélérer la macération en mettant le bocal contenant les fleurs et l’huile au bain marie dans une eau chauffée à maximum 40 °C pendant quelques heures. Cela permettra d’accélérer le transfert des actifs de la fleur dans l’huile.

Que faire avec ce macérât ?

On peut appliquer quelques gouttes de cette huile pure sur les parties sèches, lésées ou abîmées de son corps, jusqu’à 6 fois par jours jusqu’à une amélioration visible. 

Cela marche aussi pour les piqûres de moustiques, les fesses irritées de bébé ou pour apaiser le feu du rasoir. 

 

Articles similaires :  réaliser une macération de poudre d’Urucum pour préparer sa peau au bronzage avant l’été ou pour prolonger son bronzage après l’été.