Pollution de nos intérieurs : attention aux spray assainissants

ateliersaunaturelBLOG, Conseils au naturel

vaporisateur
Pollution de nos intérieurs
Méfiance vis-à-vis des produits assainissants composés de plus de 10 huiles essentielles

Le magazine 60 millions de consommateurs a enquêté en 2017 sur l’efficacité de ces produits pourtant naturels composés de multiples huiles essentielles. Il en résulte qu’ »assainissants », « anti-acariens », « antibactériens »… seraient même la première source de pollution de nos intérieurs !

En effet, selon ce magazine, « loin d’assainir l’air des maisons et des appartements, les sprays déposent toutes sortes de substances. Les désodorisants censés par exemple détruire les odeurs ne feraient qu’en rajouter une plus forte. L’huile de neem, extraite du margousier et utilisée pour s’attaquer aux acariens dans nos lits, est un pesticide interdit dans l’agriculture« .
Adeline Trégouët, rédactrice en chef des hors-séries à 60 millions de consommateurs, dénonce « l’argumentaire assez pervers » des fabricants, qui « affirment que leur produit tue 99% des virus, des champignons ou des acariens » : « Ce qu’ils disent est peut-être vrai dans une éprouvette. Mais en multipliant les composés organiques volatiles dans l’atmosphère, vous ne pouvez qu’ajouter de la pollution.

L’étude de 60 millions de consommateur rejoint celle qu’avait effectuée déjà en 2014 le magazine Que choisir a propos du spray assainissant Puressentiel : 

« Le spray assainissant Puressentiel aux 41 huiles essentielles vient de faire l’objet d’une campagne de publicité que les citadins ont eu tout le loisir de contempler en attendant leur bus. Une affiche rassurante et qui met en confiance, avec ses deux messages forts « Purifiant » et « en pharmacie » encadrant la photo du produit.

Les analyses effectuées par Que Choisir et publiées ce mois-ci prouvent pourtant que loin de nous faire respirer un air plus pur, le spray Puressentiel aux 41 huiles essentielles charge l’air intérieur de nos logements en polluants. Quand on le pulvérise, il envoie une grande quantité de composés organiques volatils (COV) dans l’air de la pièce, tout cet ensemble de substances chimiques qui ont la particularité de s’évaporer pour se retrouver dans l’air ambiant. »